Corps singulier

Quatre poèmes

Texte

Du grave au clair

chercher son nom le perdre

se perdre avec lui dans l’ombre

ancienne

le chercher à nouveau dans l’orage

et la noirceur sous la racine

         - langue promenée à l’aveugle

mémoire d’une lutte ancienne

comme prise dans la terre intérieure

         - esquisse empreinte

volée de lettres

le pousser à bout obstination

jusqu’à l’habiter si bien

le travailler de la boue au cristal

         - encre indocile

et volupté du noir

jusqu’à ce qu’il crache d’instinct

dans le crépuscule

du charbon lumineux

brise l’échine de la contradiction

ce nom de verre

et de fumée fait corps

singulier

ouvert à tout vent

 

 

 

 

J’ai couché l’ombre du soir

dans un lit d’or

une ombre du soir

une ombre longue de plusieurs siècles

montée sur des semelles muettes

des syllabes aphones

une ombre étrusque statuette sans taille

ambassadrice du passé qui meurt

lorsque meurt le soleil

Je suis moi-même une ombre

fidèle au corps

cherchant le corps des choses cherchant

le roc et le sol où poser

mon évanescence

Je suis l’ombre d’un poème

plus constant plus tranché

que moi-même

 

 

 

 

L’encre dira-t-elle mieux que
ma bouche

la beauté de la petite mort
nos corps noués convulsifs
- l’au-delà déjà ?

en moi mourant superbe
tu disparais dans l’herbe violente
comme arraché du temps

nous - reposant au brasier
le feu sublime nous tient serrés
large

et le supplice
relâche sa prise l’extase
doucement s’en va

 

 

 

 

Un corps libre
parfois se fond dans un autre
frontières évanouies

(un des deux corps
- lequel ?
tend vers la disparition)

La fusion
perte
état sans conscience
extase ?

cri
étouffé
larmes perdues
sombre alchimie

mais la mémoire
veille
minérale

l’axe
vertical

oppose
la dureté
qui résiste

oppose
au
front
de
brume

le sel sec
retrouvé

sel
souviens-toi
des cristaux de
ta signature

 
 
 

Citer cet article

Référence électronique

Laurence Verrey, « Corps singulier », Carnets de Poédiles [En ligne], Babel, mis en ligne le 02 février 2024, consulté le 12 avril 2024. URL : https://carnets-poediles.pergola-publications.fr/index.php?id=291

Auteur

Laurence Verrey

Longtemps engagée dans l’enseignement du français à des adultes migrants, Laurence Verrey a publié une quinzaine d’ouvrages, livres d’artiste, recueils de poèmes ou de prose dont les plus récents L’ombre est une ardoise, quatrains (éd. de l’Aire, janvier 2021) et un récit de vie Lutter avec l’ange, (éd. Bernard Campiche, printemps 2021). Elle crée l’association Poésie en Mouvement POEM et initie dès 2015 les Salves poétiques à Morges, une fête du langage qui réunit autour de la création poétique des jeunes et des poètes renommés de la francophonie. www.poesieenmouvement.ch. Elle reçoit le grand prix Pierrette Micheloud 2020 pour l’ensemble de son œuvre.

Droits d'auteur

Licence Creative Commons – Attribution 4.0 International – CC BY 4.0